BarCamp #e2conf

Enterprise 2.0 Conference, vous connaissez?

Sur le thème “Building Social Business”, Pascal et moi sommes à Boston pour synergiser avec d’autres professionnels afin de trouver le meilleur GPS (Gens-Processus-Systèmes) visant à stimuler et gérer l’intelligence collective “online” et “offline” d’une entreprise.

Le voyage

Quelle belle journée nous avons eu pour se rendre à Boston.  Le temps passe rapidement en bonne compagnie.  Météomédia annonçait 15-20 C pour la journée.  C’est plutôt 30 C qui nous attendait.  J’ai regretté d’avoir laissé mes scandales à la maison ;-(

Le BarCamp #e2conf

Un BarCamp est une “anti-conférence” où les sujets sont proposés sur place par les participants.  La durée peut varier de quelques heures à quelques journées.  Pour l’occasion, nous avions une limite de 3 périodes d’une demi-heure et de trois espaces différents.  Ce qui nous donnait un programme de 9 mini-ateliers d’échanges.

Pascal a participé aux ateliers traitant de “How to make sure Sharepoint don’t sucks “, “Mobile Enterprise” et “SlideShare Q/R”.

Pour ma part, j’ai participé à “How to stimulate R&D among specialists?”, “How to get people engage in E2.0 communities” et  “Asset 2.0″.

Pour les deux premiers ateliers, toutes les discussions étaient concentrées sur les Processus et les Systèmes.  Dans les deux cas, les participants ne semblaient pas être capables de mettre le doigt sur les conditions de succès pour répondre aux deux questions posées.

Dans le premier atelier, grâce à notre autre complice Mathieu dans WEB2BIZ, j’ai partagé à la spécialiste en gestion de cellules d’innovation dans les entreprises technologiques  l’importance de bien comprendre le contexte d’une équipe avant de fixer leur dessein.  Elle a particulièrement apprécié la découverte du Système 4-D qui fait maintenant partie de mon quotidien.

Dans le second atelier et inspiré de la conférence d’Olivier Zara au dernier Focus20 sur la gestion de l’intelligence collective, j’ai posé la question suivante:  disposez-vous d’indicateurs de performance liés à l’implication de votre personnel dans vos initiatives 2.0 internes?  La réponse:  non.

Après, ils se demandent pourquoi les employés ne sont pas davantage engagés au succès de ces environnements internes potentiellement si puissant.  Encore une fois “Build it and they will come!” ne fonctionne pas.

Asset 2.0?

Pour le troisième atelier, je n’ai pu retenir mes “two feet”.  J’ai proposé d’animer ce dernier atelier pour compléter la grille de cette programmation improvisée.  Comme j’avais annoncé mon intention entre l’atelier #1 et #2, je ne m’attendais pas à attirer une foule de participants.

3 braves se sont pointés, dont une membre du Social Business Council.  Les discussions furent des plus enrichissantes.  En fait, mon sujet était davantage une question:  est-ce que le succès des initiatives 2.0 internes est tributaire d’une formule de partage à imaginer de l’actif co-créé entre l’entreprise et les participants actifs?

Au-delà d’exploiter le talents des employés, “What’s in it for them?” de contribuer à l’intelligence collective se traduisant par une croissance de la valeur de l’actif d’une entreprise?

Naturellement, à quatre, nous n’avons pas refait le monde.  Cependant, la question mérite d’être adressée à tous les leaders de projets 2.0 internes.  Au-delà du “hype” temporaire au lancement de ces initiatives et du “personal branding” que les leaders peuvent développer, quelles sont les valeurs partagées entre ses acteurs et l’entreprise?

Demain?

Plein de “keynotes speakers” intéressants et des contacts amorcés aujourd’hui qui se solidifieront sûrement demain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>